• Méla

Chouchouter une femme enceinte, c'est C-A-P-I-T-A-L, en voilà une des nombreuses raisons :


Bien que j'adore le monde magique des Anges, êtres élémentaires et tout ce qui s'attache au subtil, parlons aujourd'hui des neuro-sciences qui présentent des résultats impressionnants quant au développement du cerveau. C'est important d'équilibrer les éléments, aujourd'hui j'ai donc envie de partager une vision plutôt scientifique, que spirituelle (bien qu'au final, les deux se rejoignent toujours) :


Devinez quelle est la période durant laquelle le cerveau de l'être humain est le plus malléable ? C'est à dire, la période où le cerveau est le plus réceptif aux apprentissages de son environnement ……………………………………………………………………………………………………………………………..................J'aimerais faire durer le suspense avec mes petits points mais je suis tellement impatiente de rédiger la suite : 


Entre 0 et 5 ans, notamment durant la grossesse et les 2 premières années de vie.


Durant les 3 premières années de vie (grossesse comprise), l'environnement du bébé (et donc de la maman) va énormément impacter le cerveau, qui lui-même impacte les cellules, les molécules, les gènes, etc. Dès sa toute première cellule, le bébé s'imprègne de nos coutumes, croyances, habitudes, fonctionnement de vie …. Raison pour laquelle dépassé cet âge, nous avons tant de mal à nous défaire de nos croyances, qui ne nous servent plus au quotidien. L'enfant ,lui, le peut parce que son cerveau est méga malléable.


Nous avons tous le même bagage en terme de neurones, fille et garçon y compris. Il n'y a pas de prédisposition à ce qu'une fille soit plus intelligente en langue et un garçon en math. Ce qui va rendre cette réalité possible c'est notre conditionnement. Quand on sait que cela se joue dès la première cellule, on comprend l'importance de ne pas nécessairement acheter une lolette bleue avec le camion qui part à l'aventure pour le garçon, et la lolette rose avec le papillon tout léger pour la fille. Ils captent déjà cette différence in utero. Ce qui différencie fille et garçon restent bien sûr les pics d'hormones.


Et maintenant, devinez ce dont le cerveau a besoin pour être au maximum de ses capacités ? (Approuvé par les scientifiques, je me répète) : l'empathie, la chaleur et le soutien. D'où la nécessité de prendre soin d'une grossesse mais également de la famille au sens large, même après l'accouchement. En somme, un cerveau baigné dans l'Amour et le Cocooning permet de meilleures connexions neuronales et donc de meilleurs apprentissages. 


Tout ce conditionnement résulte donc de notre environnement (familles, relation, éducation, crèche, école, …). Les enfants sont perméables à nos émotions ; si une maman développe de la cortisone en étant stressée, l'enfant risque de le développer également et le cercle infernal commence : qui dit stresse, dit colère, etc. L'environnement a un impact direct sur les connexions neuronales, déjà dans le ventre. Malheureusement, on n'en demande toujours plus aux familles, il faut être top niveau : femme qui travaille, femme qui s'occupe de la fratrie et j'en passe.


Le paradoxe, en 2019, est que nous avons des recherches et résultats scientifiques au top du top qui prouvent, cartésiennement (ça se dit?) que l'être humain doit revenir aux bases telles que prendre soin de soi et arrêter de vivre à mille à l'heure mais on continue à prôner qu'un bébé doit bientôt être autonome à 3 mois. Le cerveau humain n'est pas construit pour se séparer de sa base de sécurité, à savoir la maman, en tout cas jusqu'à ses 3 ans.


Peut-être qu'à l'époque où nous n'avions pas encore toutes ces avancées technologiques, on avait déjà compris qu'une femme enceinte, c'était de l'OR et dans certaines parties de ce globe, on en prenait soin en lui dédiant une place toute spéciale et en arrêtant de lui en mettre toujours plein le dos.


Alors prenez soin de vous ou si vous connaissez une femme enceinte qui s'écroule, dirigez-là auprès de la Rose des Anges pour un soin cocooning (j'en profite pour passer mon soin spécial baby - mother) mais surtout, ayez à l'esprit que le bébé baigne déjà dans un monde qui appelle, encore malheureusement trop fortement, au stress et à la performance.


Mon but n'est pas de culpabiliser parce que je sais que la politique et la société, au sens large, ne nous aident pas vraiment ; mais qui compose une société ? Vous, moi, eux, elles, toutes ces petites âmes qui attendent d'être incarnées et qui veulent changer le monde avec leur méga taux vibratoire qui nous déroutent. Vous avez la possibilité, tout comme moi, d'incarner le changement et d'inspirer votre entourage. Alors femmes, femmes (hommes aussi, je ne vous oublie pas parce que vous avez aussi une place particulière), je te le dis quand même :


Femme, femme Simplement je te dis Que je t'aime, je t'aime T'es comme un soleil Qui brille dans mes nuits Et je prends racine en toi Femme, femme Je te dédie ces mots À toi, rien qu'à toi Et ils te diront Comment du néant Tu as fait un homme de moi


" Je prends racine en toi" .. alors oui les futures mam's, prenez soin de vous.


Pour cet article, je ne vous dis pas EnJoy mais Cocooning !


Méla, by la Rose des Anges

52 vues