• Méla

Comment j'ai arrêté de fumer, en allant au fond de la source


Maintes et maintes fois, j'ai tenté d'arrêter de fumer, sans réelle motivation, je dois l'avouer. Il suffisait d'un apéro ou tout autre prétexte pour en ressortir une. En plus, j'essayais de me la jouer "warrior" pour y arriver seule. Je dois bien admettre qu'il m'a fallu de l'aide, pas matérielle mais humaine. On oublie trop souvent que sur Terre, nous sommes faits pour nous entraider les uns les autres, c'est important. L'être humain n'est pas fait pour s'isoler et rester seul dans son coin ; ça, je l'ai bien compris lorsque je me suis investie dans une vie de couple ; c'est notamment mon conjoint qui m'a ouvert les yeux sur  cette thématique et qui m'a soutenue dans cette étape. Je peux vous assurer que c'est bel et bien une "ancienne" rebelle et révoltée de la société que vous en parle, mais j'ai appris qu'on ne change pas ou que l'on ne peut pas changer les choses hors contexte.


Au-delà du soutien moral, j'avais simplement envie de partager mon expérience pour expliquer qu'il est essentiel de piocher au fond des choses quand on veut se débarrasser d'une addiction ou tout autre habitude malsaine. Je suis toujours partie du principe qu'il fallait régler un problème en s'attelant à la cause, pas aux conséquences ; c'est comme une maladie, il ne sert strictement à rien de dépenser une fortune en médicaments pour se débarrasser des symptômes. Ce qui compte, c'est d'accueillir les informations émotionnelles de la maladie, comme celle d'une dépendance.


Pour ma part, j'ai commencé d'arrêter de fumer lors de l'été 2018, la belle saison des apéros et des grillades! J'ai abandonné la cigarette juste avant de partir en vacances ; pendant une semaine : nouveau cadre, nouvelles habitudes, autre rythme … le moment idéal pour intégrer quelque chose de nouveau. Mais un contexte différent ne m'a pas suffit à totalement abdiquer la cigarette, mon conjoint m'a énormément soutenue tout au long de ce processus ; sans cela, je l'avoue, j'y aurais certainement retouché.


L'expérience qui m'a le plus frappée était lors d'une soirée "karaoké et dancing", durant laquelle j'ai compris pourquoi je fumais : ce soir-là, j'ai constaté que je ne m'autorisais pas à danser, seule ou avec mon conjoint, ni même de chanter devant tout ce monde, alors que j'en mourrais d'envie!


Combien de fois dans ma vie j'ai eu l'envie d'un peu plus me "lâcher" en dansant, chantant, activités que j'adorais d'ailleurs enfant ; toutes ces années où ma tête bouillonnait d'idées, de rêves et d'envie, sans jamais rien concrétiser. Pour combler toutes ces frustrations, je me rabattais sur la cigarette. Elle me servait à combler mon manque d'incarnation sur Terre et mes peurs d'être rejetée, d'être ridicule ou d'échouer.


Mais ce soir-là, pas encore possible pour moi de danser et rien pour combler cette émotion. Que faire ? Et bien changer et transcender mes peurs :


En quasi une année, je me suis ENFIN inscrite à ce fameux théâtre auquel j'assistais en tant que spectatrice en me disant à chaque fois "l'année prochaine, je fais". Cette année-là, j'étais sur scène et en plus, j'ai A-D-O-R-E. Rigolote de nature, j'ai pu exposer mon côté "fo-folle" devant tout le monde, ça fait du bien!


J'ai ENFIN créé mon entreprise pour pouvoir aider l'être humain, notamment les familles, différemment et oser exprimer que je suis médium et guérisseuse. Et surtout, transcender toutes mes croyances liées à l'argent. Je n'ai pas attendu d'avoir une grosse clientèle pour me sortir du chômage, j'ai fait confiance, je me suis écoutée et je suis sortie du chômage sans sécurité financière. Plus je m'écoute, plus je prends soin de moi, plus je reçois du monde et ça fonctionne pour tout! Ce n'est pas en se limitant que l'on créé l'abondance (un autre article traitera de ce sujet).


Je me suis ENFIN inscrite à une formation de monitrice en danse-aérobic et ça je peux aussi vous dire que cela fait des années que j'en rêve. Combien de fois j'ai regardé des sites internet pour éventuellement m'inscrire à une formation sportive .. sans jamais prendre de décision et finalement me rabattre sur la cigarette. Je ne m'inscrivais pas parce que j'attendais la perfection, j'avais peur d'être jugée. La réalité est lorsqu'on attend d'être parfait, on ne fait jamais rien. C'est le mouvement qui nous amène petit à petit à réaliser ce que l'on souhaite.


Néanmoins, en parfait être humain que je suis, je dois avouer que j'ai eu des failles, notamment lors d'un gros stress où j'ai refumé. Mon corps n'a pas du tout apprécié, il m'a bien fait comprendre qu'il ne supportait plus cette substance et mes poumons ont en repris un sacré coup. Quand je fumais, j'avais une bonne endurance et lorsque j'ai arrêté, il a fallu (il faut encore d'ailleurs) du temps pour que mes poumons évacuent le tout. Résultat == > moins d'endurance alors que je ne fumais plus du tout.


Mais le corps est intelligent, quand on l'écoute ENFIN, il ne nous laisse plus tellement la possibilité de faire marche arrière.


Au final, j'ai compris que lorsque j'ai pris la décision d'arrêter de fumer, j'ai finalement décider d'être en amour avec moi-même. Lors de mes failles, je devais encore aller chercher au plus profond de moi, les parts d'ombres qui m'empêchaient de m'aimer. A ce moment-là, je me préoccupais encore trop de ce que les autres pensaient de moi ; encore une peur à transcender ! A l'heure actuelle, j'ai pris d'autres décisions justes pour moi : je ne mange plus de viande et actuellement, je ressens le bon moment pour me mettre ENFIN à la cuisine végétale et récupérer du peps à travers l'alimentation.


Quelle longue quête que je n'ai évidemment pas terminée … et j'en reviens toujours à la même conclusion, pourquoi, aussi basique que cela puisse paraître, on n'apprend pas aux enfants à tout simplement s'écouter ? ;O)


Oui cela peut être dur d'arrêter de fumer mais quand on en fait un processus positif, on comprend que cela amène que de belles opportunités et un mieux. Cette année, en vacances, je pourrais certainement être plus à l'aise pour danser.. voire chanter au karaoké ? (non ça plutôt en été 2020, step by step ;O) ).


Si vous souhaitez vous débarrasser d'une addiction, un soin peut s'avérer utile pour vous accompagner et accueillir les messages et besoins de votre corps et votre âme. J'ai testé les chewing-gum à la nicotine mais ils ne m'ont rien apporté ! Ce qui m'a aidé, c'est de matérialiser petit à petit mes rêves et non de combler un manque par une autre substance. 


Mais surtout ENJOY votre vie ! Nous ne sommes pas sur Terre pour ramer et galérer. On croit souvent que plus c'est dur, plus c'est juste parce que si c'est difficile, on mérite. Faux, faux et faux! Ce sont de vieilles croyances qui, en arrière-plan, nous promettent le paradis si on a bien ramé sur Terre. Débile non? Mais les addictions telles que cigarette, alcool et même une mauvaise alimentation viennent souvent combler des manques.


Alors … prêt à "Enjoyer" votre vie maintenant?


Méla by la Rose des Anges







33 vues