De l'éveil d'âme pur : féminin vs masculin


Voici le récit d'une magnifique âme, dont le parcours a été long et sinueux. Elle a traversé de nombreuses épreuves, très lourdes, pour se retrouver, dans toute son authenticité. Son histoire m'a particulièrement touchée et je me sens très reconnaissante de pouvoir la relater à travers cet article.


Cet âme, que je vais appeler Michaël (nom d'emprunt), a changé de sexe au cours de sa vie terrestre : Michaël naît fille et aujourd'hui, c'est un homme. Sachant que venons sur terre pour expérimenter la matière, incarner qui nous sommes vraiment pour apporter notre pierre à l'édifice de ce monde, je me suis demandée quel était le sens d'un tel parcours. Pourquoi une âme choisit-elle de changer de sexe au cours de sa vie terrestre ?


C'est en discutant avec Michaël que j'ai compris... à l'heure où tous les clichés et les schémas tombent, Michaël, à travers sa vibration, démontre bel et bien quel est le sens de la masculinité.


Pecs gonflés à bloc et belle caisse ?

Travail de haute renommée et compte en banque bien fourni ?

Homme protecteur ?

Gestion et contrôle total de sa vie ?

No emotion, dureté et fermeté ?


Très cliché écrit ainsi n'est-ce pas ? Pourtant, combien d'hommes incarnent encore ces "valeurs" qui les rendent, soit-disant, si masculin.. Il en est de même du côté des femmes, je vous l'accorde. Voici l'histoire de Michaël :


Au moment où j'écris cet article, Michaël a 31 ans. Retour à son enfance :


A sa naissance, Michaël, est une fille. Elle est diagnostiquée muette. Jusqu'à 4 ans, elle ne parle pas. Durant sa scolarité, elle est bien évidemment suivie par un professionnel. Quelques petits signes, par-ci par-là, annoncent déjà le thème de son incarnation ; par exemple, les faire-parts de sa naissance sont imprimés en bleu, alors qu'ils étaient prévus en rose. Erreur de l'imprimeur ou signe du divin ? A 10 ans, Michaël (encore en fille à ce moment-là), commence de parler correctement. D'ailleurs, sa première phrase, très symbolique pour lui, est dédiée à sa maman lors de la fête des mères.


Pas de mal-être durant son enfance et c'est là toute la beauté, à mon sens, d'un enfant : il incarne qui il est, sans se poser de questions. Un enfant vit, tout simplement ; son mental n'est pas encore éduqué à le juger sans arrêt, comme nous le faisons à l'âge adulte. C'est donc tout naturellement que Michaël, se sent déjà homme durant son enfance. Quand sa maman lui met des habits trop "girly"; il se change et met les habits de son frère. Ses cheveux longs faisant également trop "fille", il les attache et trouve des astuces pour cacher au maximum sa poitrine.


Les difficultés deviennent d'autant plus concrètes à l'adolescence, à l'entrée au collège. Inconsciemment, pour répondre à "l'attente" de ses parents, Michaël débute ses premières expériences intimes avec des hommes (lui-même étant toujours une fille à ce moment-là). Il ressent très rapidement que ses relations ne l'épanouissent pas, il essaie néanmoins de coller aux bons schémas. Michaël se questionne énormément sur lui (elle)-même et commence à se sentir très mal dans sa peau. La relation avec ses parents est très compliquée, d'autant plus quand il fait son coming-out : il(elle) aime les filles !


Le malaise se fait de plus en plus présent : boulimie, tentatives de suicide, fugues et dépression. Résilient dans l'âme, Michaël se prend en main, notamment quand il voit la détresse de ses parents face à cette situation. Il demande de l'aide à son médecin mais vu les coûts financiers d'une éventuelle prise en charge spécialisée, Michaël se retrouve bel et bien face à lui (elle)-même. Son apprentissage d'horloger l'aide à calmer ses crises de boulimie mais lors des vacances, le malaise refait surface.


Une semi-tumeur s'installe dans son oreille, Michaël doit se faire opérer. Il se jure à lui (elle)-même que s'il s'en sort, il réalisera enfin tous ses rêves ! L'opéreation est une réussite ! Michaël, encore dans son lit d'hôpital, prépare déjà les papiers et entame les démarches pour réaliser l'un de ses rêves : voyager en Asie.


Le début d'une nouvelle vie l'attend... Avant son départ, Michaël (toujours fille à ce moment-là) décide de se raser les cheveux. Il pense qu'il se fera d'autant moins embêté en Asie s'il ressemble déjà à un homme. Pourtant, tout part de soi, quand une peur est bel est bien là, elle se matérialise : Michaël se fait kidnapper, malgré ses cheveux courts. Je vous rassure, il arrive à s'enfuir au bout de 2 jours et continue son périple en Asie. Il y fait d'ailleurs une rencontre qui va profondément changer sa vie :


Un matin, alors que Michaël déjeunait tranquillement, un homme est interpelé par la tristesse que ce premier dégage. Cet homme, que Michaël définit comme un ange tombé du ciel, s'asseoit avec lui et de belles discussions philosophiques s'ensuivent toute la journée. La vie faisant toujours extrêmement bien les choses, cet homme, qui est italien, parle français. Quelle rencontre.. au fond de l'Asie ! Par ses mots, Michaël arrive à lâcher toutes ses émotions enfouies et comprend qu'il mérite d'être heureux. L'italien lui donne son adresse email en lui priant de lui redonner des nouvelles, uniquement quand Michaël aura retrouvé le chemin de la paix.


A son retour, "Michaël" est une "femme" (homme) nouvelle ! Toujours étant femme (terrestrement parlant), ses relations amoureuses avec les filles confirment bien qu'il se sent à sa place ainsi. Il continue son chemin, en se faisant accompagner par des thérapeutes en énergétique. Il reçoit un énorme soutien de la part de ses relations professionnelles ; il est d'ailleurs toujours employé dans la même entreprise dans laquelle il a réalisé son apprentissage. Cette industrie lui a accordé le temps nécessaire à son voyage, mais également les heures dont il avait besoin en terme de suivi thérapeutiques. Lors d'un soin, Michaël ose dire pour la première fois :


"J'aimerais être un homme".


Voyant que la personne en face de lui accueille très bien cette nouvelle et n'en n'est pas du tout choquée, Michaël est soulagé ! Sa décision est prise. Il entreprend les démarches nécessaires à sa transformation : celle de devenir un homme ! Son entourage, autant privé que professionnel, accueille très bien cette nouvelle. Ses parents sont très touchés par cette démarche mais elle aura finalement permis aux membres de cette famille de resserrer leur lien.


A travers sa métamorphose, Michaël est de plus en plus attentif aux signes que lui envoie l'univers. Il apprend à les écouter dans la simplicité : lors de ses déplacements pour ses rendez-vous thérapeutiques , il repère une chapelle qui lui était jusque-là totalement inconnue. Il ne comprend pas bien pourquoi il se sent appelé par ce monument, étant donné qu'il est non-croyant. Il décide de s'y arrêter quand même et y découvre 2 tableaux mettant en oeuvre, symboliquement parlant, une femme transformée en homme. Il se sent apaisé à la vue des ces tableaux qui lui confirment le bon chemin.


Peu avant la prise d'hormones, nécessaire à sa transformation (ou plutôt révélation ;O) ), ses crises de boulimie et ses angoissent s'atténuent. Il peut alors enfin écrire à l'homme italien, rencontré en Asie.


Après quelques opérations et prise d'hormones (prévue à vie), Michaël se révèle enfin ! Il est lui-même et se sent mieux ! Il travaille dans la même entreprise, qui l'a vu se transformer ! Il a gardé le même entourage.


Que retirer de ce parcours de vie si intense ?


Pour moi, nous nous sommes totalement plantés quant au rôle masculin - féminin. De nombreuses égrégores ont été entretenues, à tort, obligeant aux femmes à se comporter de telle manière, pour être acceptées en tant que telles et bien sûr aux hommes !


Or, il n'y a rien de plus beau qu'un homme qui a su découvrir sa part de féminité. Aïe aïe, je peux ressentir encore une résistance de la part de votre ego à la lecture de cette phrase : "un homme qui a su découvrir sa part féminine". Nous avons tous en tête l'image de l'homme qui risque d'être beaucoup trop efféminé, s'il cède à la tentation de son féminin.... D'ailleurs, un écrit religieux mentionne bien que cette bourrique d'Eve a cédé à la tentation ! Quelle gourde aussi celle-là ! Si elle n'avait pas croqué le fruit interdit... le féminin ne serait certainement pas vu comme le sexe faible (j'en rise toute seule derrière mon ordinateur).


Et oui... mais en 2020 : Eve lève-toi et danse la vie ;O)


Nous avons tous, les 2 énergies en nous : masculin et féminin. Votre challenge ? Savoir équilibrer les 2 pôles ! Je ne suis pas femme parce que je cuisine et tu n'es pas homme parce que tu gagnes 15'000.- par mois. C'est un peu plus subtil que cela.


Ce féminin, si difficile à comprendre. Ce féminin, hyper liée à la lune, donc très "déphasée". Combien de mystères se logent derrière l'entité de la femme ? Et bien ma vision est que le féminin est juste la beauté de ton âme : ton intériorité ! Homme et femme confondus, bien évidemment ! La valeur féminine est pour moi l'intériorité, l'introspection, le calme, la douceur. Mais cela ne veut pas dire que si je suis une femme, je dois activer ces valeurs-là obligatoirement. En revanche, savoir qui l'on est, ses atouts comme ses points de vigilance, nous permettra d'activer l'un ou l'autre mode : l'introspection-l'intériorité ou au contraire le mode "en avant guingamp" ;O). Il faut équilibrer les deux facettes, avec sa propre personnalité.


Combien de personnes ne savent pas encore qui elles sont au fond d'elles et appliquent les bons vieux protocoles ?


Michaël est pour moi un super exemple d'un homme, qui a su équilibrer ces deux pôles ! Je pense même d'ailleurs que sa mission de vie est d'éveiller les hommes à leur part féminine. Alors good job Michaël et bravo pour le travail déjà acompli au nom de l'humanité.


Je ne peux que vous conseiller d'enclencher le mode cocooning-introspection (à mais oupsss.. l'univers s'en est chargé avec le confinement ;O) ) pour découvrir votre propre beauté intérieure.


Enjoy !


Méla by la Rose des Anges.